Sœur : mode d’emploi.

Tu es à bout ? Son sourire en coin lorsqu'elle te vole tes affaires, son regard méprisant quand tu lui racontes tes histoires, son manque d’intérêt pour ta personne, ou au contraire cet insupportable besoin qu'elle a de te coller au cul sans aucune raison. Tu te dis que tu la ou le détestes et tu te sens con, et en même temps méchant d’être capable d'éprouver de la haine pour quelqu'un de ta famille. Rassures-toi, tu es tout ce qu'il y a de plus normal.

Le temps passe et plus il passe, plus tu sens un écart entre vous deux, en te demandant même laquelle des deux ne devrait pas appartenir à cette famille, laquelle des deux est en trop, et tu en es convaincue : c’est elle. Les liens entre frères et sœurs sont loin d’être une science exacte, et la période de l’adolescence met les liens familiaux à rude épreuve. Tu te sens seule. Tu as envie de l’être en cherchant en même temps un réconfort constant, naviguant entre le besoin de câlins et celui de grandir. Et quoi de plus frustrant qu’avoir un être juste à coté de toi, avec qui te peux te comparer et avec qui on te compare souvent. Il faut que tu réalises que ce que tu ressens est tout à fait normal, ton esprit est chamboulé, tu cherches qui tu veux être et ce questionnement passe par une phase de confrontation.

Tu ne sais pas qui tu veux être mais tu es sûre de ne pas vouloir devenir comme elle.

Ta sœur n’est pas par nature faite pour te ressembler, ni pour te correspondre. Vous êtes différentes ? C’est tout à fait normal, et c’est ce qui fait la force d’une famille, la différence. Il faut que tu réalises que tu  n’es pas le seul être-pensant sous ce toit, que même si tu as tendance à en douter elle est douée d’une conscience qui lui est propre et qu’il lui arrive de ressentir des émotions, qui sont probablement encore plus confuses que les tiennes.

Des problèmes ternissent l’équilibre familiale, ou son équilibre à elle ? Sache que ce n’est pas nécessairement sa faute, et c’est là où il faut que tu grandisses comme tout le monde n’arrête pas de te dire. Il faut que tu comprennes que cette personne si différente de toi est, en réalité, très souvent un allié donné pour combattre la vie.  Qu’il ne faut pas crier défaite trop vite et parfois juste laisser du temps s’écouler, et tu réaliseras la personne incroyable vivant la pièce juste d’à coté toutes ces années.

Parfois, et je dirais même souvent, on réalise de qui est réellement sa sœur lorsque celle-ci, ou toi-même, pars vivre ailleurs. Une distance se créée entre vous. Plus de crêpages de chignons, plus de bagarres insensées qui finiront peut-être même par te manquer.

Car lorsque tu l’as reverras, tu réaliseras que tu as un tas de choses à lui raconter, que tu te demandes toi-même comment se passe sa vie, comment elle a réussi à prendre son envol, et tu réaliseras peut-être à quel point vos vies sont similaires.

Encore une fois, je ne dis pas que les liens familiaux sont une science exacte. Qu’à coup sûr tu te réconcilieras avec ta sœur jusqu’à devenir les meilleures amies du monde et que tout est bien qui finit bien. Loin de là malheureusement …

Il faut juste penser à la possibilité qu’elle ne soit pas si conne et arrogante que ce qu’elle laisse paraitre, qu’il y a une infime chance qu’elle soit même plutôt cool en son genre.

By Leyna

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s