Se parfumer malgré la friture…

Trouver un job étudiant, c’est une très bonne idée. Après mon année de babysitting j’ai vite compris que les enfants des autres c’est bien mimi mais c’est too much – les 2 petits sont toujours en vie et sans traumatisme hein, je tiens à préciser- Puis je voulais surtout gagner plus d’argent, on va pas se le cacher 😉 et la célèbre menace des parents « Si tu ne travailles pas correctement, tu finiras par bosser au McDo » est devenue ma réalité. Triste ?

Bizzarrement pas du tout !

Ça fait maintenant 1 an que j’y travaille… Restaurant des petits et grands, là où tes parents t’emmènent quand t’es gosse et qu’ils ont la flemme de cuisiner, là où tu finis toujours par aller entre potes alors que vous vous étiez promis de pas manger là-bas une fois encore. Là où tes grands-parents t’amènent secrètement et que tu peux gratter un petit menu best of 6 nuggets au lieu des 4 habituels de ton HappyMeal. On te connaît tu sais, on te cerne rapidement au McDo.

Mais j’étais nulle. Ohlala. Genre vraiment nulle. La fille sélectionnée en dernier durant les jeux d’équipe ? Bah c’était moi.

Enchantée.

Fallait s’attendre à devoir être fast dans une chaîne de restauration de fast food. Mais au-delà de ça, volontaire dynamique accueillante souriante bref, préparation Miss France certifiée. Et à côté de ça, y a ma petite personne en Fac de langues, avec devoirs uniquement facultatifs, présence non-obligatoire et emploi du temps assez fort sympathique pour sortir entre potes. Je pataugeais dans la galère au début, on va pas se mentir.

Mais y a pas de secret miracle, et c’est finalement pas très compliqué, une fois acquis ça glissera comme papa dans maman ! (expression de beauf on adore)

Pour allier heures de cours et taff d’étudiant, McDo est le meilleur pour respecter ton emploi du temps. Et parce qu’au-delà de ces robots qui te prennent ta commande, tu sympathises vite avec les autres jeunes pour découvrir qu’ils sont comme toi : à galérer pour s’organiser. Ce qui est plutôt cool et rassurant, parce que travailler avec une bonne équipe c’est primordial, sinon, ça peut te saouler très vite.

Ici, tout le monde sait tout sur tout le monde mais ça faut pas le dire c’est un secret. T’apprends à bosser avec des jeunes de 16ans comme des adultes de 45ans, apprendre à bosser avec des gens que t’apprécient pas ou au contraire, lier des amitiés où tu ne t’y attendais pas.

Une fois le rythme pris, j’ai tenté de faire la meuf confiante à réfléchir pour augmenter mon temps de travail voire à sécher certains cours. Hahaha grossière e r r e u r. Seule tes propres prises de notes t’aideront aux partiels et pas celles recopiées du cahier de Gaspard, bien gentil quand même de sa part. Les tiennes. J’ai jamais vu une année passée aussi rapidement. Déjà, à travailler le week-end j’ai laissé de côté mes dimanches maisons. J’alternais entre Fac Mcdo Potes Famille Dodo (un peu en manque tout de même).

La clé, c’est l’organisation. Sans mentir. Réviser entre le service du midi et du soir par exemple, sacrifier certains vendredis et samedis soirs pour s’offir le téléphone dont tu rêvais. Laisser le temps au temps. Et si toi aussi t’as jamais vraiment compris cette expression, sache qu’il y a un temps pour tout : études, potes, travail, famille, dormir, galérer – parce qu’on a tous besoin d’une soirée tranquillou devant Netflix à commander sur Ubereats faut se l’avouer. 

Au-delà de l’organisation, travailler change indubitablement ton caractère, fort heureusement. Ça te fait mûrir pour ton propre bien mais aussi celui des autres. Tu seras davantage à l’écoute, plus attentif aux besoins de chacun et râler moins qu’avant sur tes petits soucis quotidiens. Tu deviendras cette fameuse personne qui pense à mettre une autre bouteille dans le frigo quand elle s’aperçoit qu’il ne reste qu’un petit fond dans celle d’ouverte.

So proud of you

C’est tes parents qui vont sans doute en être contents ! Puis tu verras, rien ne vaut de mieux que la fierté d’un accomplissement personnel, tu comprendras le plaisir de voir apparaître « paiement accepté » à chaque achat.

Et si tu es comme moi dans un stade où tu es lancé dans des études sans trop savoir quoi faire comme métier. Ne te focalise pas sur ce que tu as envie de faire, essaie de voir ce qu’il te plaît ou non, ce qui t’intéresse. Ça te permettra déjà d’éliminer pas mal de trucs. Découvrir que le commerce n’est pas fait pour toi mais que tu aimes quand même la restauration par exemple ! Savoir que tu n’aimes pas lire mais traîner sur les réseaux sociaux peut te conduire à travailler dans la communication, publicité, le digital…

Ne te ferme aucune porte !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s